Nederlands Deutsch Français English

Histoire

En 1854, Peter Nijsen devint meunier-métayer du moulin à vent doublé d’un moulin à eau de Leeuwen (commune de Maasniel), aux Pays-Bas. Son épouse était la propriétaire du moulin. Ce moulin unique, qui utilisait à la fois la force de l'eau et du vent, était le dernier moulin à blé et à huile de ce type. Après le décès du couple, un partage successoral eut lieu en 1897 entre leurs quatre enfants. Un an plus tard, les frères Andries et Sjang rachetèrent leur part aux autres membres de la famille.


En 1938, à Veulen, Jacques Nijsen (fils d'Andries) racheta à Jeu de Rosmulder de Geijsteren un moulin à meules, qui avait démarré en 1933 sur le terrain où se trouve aujourd’hui notre usine d’aliments composés. Le moulin fut acquis pour la somme de 11.500, = florins néerlandais. À l’époque, le moulin était actionné par un moteur diesel. Le travail consistait essentiellement à moudre des grains pour les fermiers, qui s’en servaient pour nourrir leur bétail.



C’est à la fin des années 50 et au début des années 60 que la production d’aliments composés complets commença. Ces aliments étaient alors livrés aux clients uniquement en sacs. Cette époque connut aussi un changement : les grains n’étaient plus moulus par le fermier lui-même, mais dans le moulin.

En 1970, Pierre Nijsen prit la suite de son père. À cette même période, le transport en vrac se développait et les produits étaient de plus en plus souvent conditionnés en pellets. La société comptait en 1970 cinq employés pour un chiffre d’affaires annuel d'environ 4.000 tonnes d’aliments composés. En 1980, le chiffre d'affaires était passé à 16.000 tonnes par an et huit personnes travaillaient chez Nijsen Mengvoeders.


En 1989, c’est un peu par hasard que la société Nijsen Mengvoederbedrijf BV de l'époque commença la collecte et le traitement des résidus alimentaires. Un de nos vendeurs avait été approché par une connaissance, qui travaillait dans l'industrie alimentaire. Cette personne avait demandé si nous pourrions aussi traiter les pâtes alimentaires dans le fourrage. Après une étude minutieuse de la valeur fourragère, il fut décidé de faire un essai. À partir de ce moment-là, nous avons commencé le traitement des pâtes alimentaires. Pour cela, nous avons développé des machines spéciales avec un constructeur. Les premiers temps, nous avons concentré notre travail sur les produits semi-humides. À côté des pâtes alimentaires, il y avait aussi la pâtisserie, les tourtes et le pain.
Au début des années 90, lorsque la législation sur l’environnement fut renforcée et que les normes HACCP furent introduites aux Pays-Bas, la demande d’une entreprise fiable et professionnelle pour la collecte et le traitement des résidus a beaucoup augmenté dans l’industrie alimentaire. C’est notamment par le bouche à oreille que Nijsen/Granico est entrée en contact avec des producteurs de biscuits, gaufres, etc. Avec les différents produits qu’elle collecte actuellement, Nijsen/Granico fabrique des matières premières de haute qualité pour le fourrage. Outre des matières premières sèches ou séchées, nous produisons aussi des bouillies pour les porcs.
En 1996, l’usine d’aliments composés Heuvelmans de Hout-Blerick (Pays-Bas) a été reprise.
En 2008, l’actuel directeur Martin Derks a succédé à Pierre Nijsen. En 2011, Jack Nijsen, fils de Pierre Nijsen, s’est joint à la direction. Il représente ainsi la troisième génération à la direction de l’entreprise familiale Nijsen/Granico BV. Depuis lors, les tâches et les responsabilités sont partagées de façon égale entre les deux directeurs.


Au fil du temps, Nijsen/Granico est devenue une société dynamique, avec deux divisions : feed et food. Actuellement, 30 personnes travaillent chez feed et 50 chez food. La construction du nouveau bâtiment de la division food de Nijsen/Granico a été achevée en 2006 et elle est maintenant prête pour l'avenir.
En 2009, nous avons lancé notre nouvelle campagne ‘le meilleur goût’. Ces dernières années, nous nous sommes spécialisés dans l'achat et le traitement des résidus de l'industrie alimentaire en matières premières pour notre fourrage. Grâce à ces produits savoureux, notre fourrage est meilleur, ce qui résulte en une meilleure ingestion par le bétail. Notre fourrage améliore la santé et la production du cheptel, ce qui est positif pour les animaux comme pour l'agriculteur. Nous insistons sur le fait que nous produisons des aliments pour le bétail, ce qui signifie que nous sommes aussi un maillon de la chaîne de consommation humaine. Étant donné que nous voulons produire de manière socialement responsable et que la sécurité alimentaire du consommateur est une condition très importante pour nous, tous nos produits sont conformes aux normes HACCP. Le 1er février 2001, Nijsen/Granico a obtenu la certification HACCP et pouvons utiliser le logo GMP+. Cette certification vaut aussi bien pour feed que pour food. C’est grâce à son expertise, ses produits et ses certificats que Nijsen/Granico obtient LE MEILLEUR GOÛT !

Vers le haut